Blog

Page  1 sur 2  >  >>

avril 1, 2018
mars 21, 2018
                                                                        Photo: Margot Lauwers
mars 20, 2018
 
Voici quelques photos de la belle aventure de « Résurgence », merci à tous ceux qui l'ont déjà accompagnée ... Merci au Département des Pyrénées Orientales, à l'Atelier de Recherche en écopoétique, au Cresem de l'Université de Perpignan. Un IMMENSE merci à Bénédicte Meillon pour tout, à Laurent Coll pour son art magique des agencements, à Guillaume Sens Deterre, pour le peuplement des fissures et les vents d'étoiles, à Margot Lauwers pour les traductions, textes et images, à Chris Malvolti pour son assistance, merci encore à Celine florimond, Nathalie Frances, Nathalie Clerc, Dounia Depoorter, à Léa, Véronique et Gaïa, merci à tous les souffles et lucioles qui furent présents d'une manière ou d'une autre, et ce n'est pas fini puisque que l'exposition continue jusqu'au 6 avril à la maison de la Catalanité ...
mars 12, 2018
mars 3, 2018
 
fvr. 15, 2018
dc. 25, 2017
 
 
 
dc. 15, 2017
 
 
 
 
sept. 25, 2017
sept. 10, 2017
 
 
aot 17, 2017
 
 
aot 8, 2017

 

Mettre sa vieille peau au porte-manteau et s'en aller chanter joyeusement l'été durant !

 

juil. 21, 2017
 
 
juin 19, 2017
                                                          Ph: Guillaume Sens Deterre
 
juin 17, 2017
 
 
mai 11, 2017
 
 
 
 
mai 6, 2017
avril 9, 2017
 
Les petits petits êtres qui peuplent mes photographies seront à Perpignan du 21 avril au 24 mai !
Pour plus d'info sur le vernissage et sur la conférence, je vous invite à visiter le site du Cresem ou celui de l'Atelier de recherche en Ecocritique et Ecopoétique.
 
 
 
mars 29, 2017
 
 
 
mars 23, 2017
fvr. 28, 2017

 

« Et la terre sonore et saturé m'apprit d'un seul coup à être terrestre : je reconnus défaites et douleurs : pour la première fois l'argile de la terre m'apprit qu'en chantant le solitaire conquiert la joie. »

Pablo Neruda

 
janv. 10, 2017
 
 
 
dc. 9, 2016
 
 
 
nov. 3, 2016

 

Tu me dis qu’il nous faudra naviguer au bout de la nuit, que dans l’océan se cache une île-volcan, qu’elle nous attend depuis dix mille ans pour célébrer les noces de sang de l’enfant-volcan et de l’enfant océan. Ô mon Petit Prince des Vents, combien d’aurores à ton bord verrai-je encore? Et puis tu me conduisis dans le corps de la montagneaux songes interdits. Là, dans le langage des sages, mon tatouage en lettres de lave. Et à l’alchimie de tes sons, la magie de mon nom. Ô mon Petit Prince des Vents , combien d’aurores à ton bord verrai-je encore ? ... ( Extrait de Guérison de Artères)

aot 13, 2016
 
Et nous porterons
aux gorges les rivières
de phrases qui résistent
à la sécheresse de l'âme.

Les veines bleues de la montagne
courront dans les corps en fête,
ravivant l'esprit prodigue
du royaume animal.

"Trémor" , Athane Adrahane